Orientations

La psychothérapie que je pratique relève de l’approche humaniste (ou existentielle). Cette orientation conçoit l’être humain dans sa globalité comme une personne et non comme un ensemble de symptômes ou de mécanismes psychiques. La psychologie humaniste s’est ainsi historiquement opposée aux excès du comportementalisme et à ceux de la psychanalyse orthodoxe. Elle privilégie le présent sur le passé, la conscience sur l’inconscient et mise sur la liberté de l’individu pour le « remettre au monde » en l’accompagnant dans la résolution de sa souffrance.

Dans le cadre de cette approche, je m’appuie sur la pratique Vittoz à laquelle je suis formé. Cette pratique (parfois considérée comme une des écoles de la pleine conscience) vise, aux travers d’exercices vécus lors de la cure, à développer une meilleure présence à soi en (re)contactant son corps et ses émotions au travers d’expériences sensorielles simples.

Si je privilégie la dimension consciente, je garde cependant une écoute analytique et reste sensible aux manifestations verbales ou corporelles de l’inconscient de la personne que j’accompagne. Cette attention à « l’autre scène » comme l’appelait Freud permet d’aider la personne à comprendre ce qui peut également se jouer de son passé dans sa souffrance actuelle.

A côté de cette approche humaniste et de cette écoute analytique, je peux également utiliser des éléments issus de l’analyse transactionnelle ou de la thérapie orientée solution. Je crois en effet que l’avenir de la psychothérapie passera de plus en plus par un modèle intégratif (multiréférentiel), capable d’allier, sans les dénaturer, différentes pratiques.