Psy ?

Une bonne synthèse sur la question se trouve sur le site de PsY en mouvement et pour se repérer dans le monde « psy », je renvoie également aux distinctions éclairantes sur cette page du SNPPsy que je résume ci-dessous :
 
Le psychopraticien relationnel pratique la psychothérapie, c’est-à-dire les soins non médicaux de la psyché, par l’écoute ou à l’aide de techniques actives, soit en séances individuelles, soit en groupe. Il ne s’occupe pas de la maladie en tant que telle mais de la personne en difficulté. Il ne délivre pas de médicaments.
Un praticien en psychothérapie a suivi une psychothérapie personnelle approfondie ou une psychanalyse et une importante formation théorico-pratique dans une ou plusieurs écoles reconnues.
C’est un praticien qui exerce un art particulier auquel il s’est spécialement formé : la psychothérapie.
 
Le psychothérapeute peut être médecin, psychologue, ou psychopraticien relationnel. Son titre avec un n°ADELI lui est donné par l’ARS (Agence régionale de santé) après qu’il ait validé une formation universitaire en psychopathologie, un stage de cinq mois et soit inscrit sur le registre des psychothérapeutes.
 
Le psychiatre est un médecin qui s’occupe des maladies mentales et peut prescrire des médicaments.
 
Le psychologue a étudié pendant 5 ans à l’université le fonctionnement des mécanismes mentaux qui sous-tendent les comportements humains. Une partie des personnels de la psychologie n’a donc pas vocation à aider qui que ce soit, et l’exercice de la psychologie ne se limite pas, loin de là, à ce que l’on appelle la ‘’consultation clinique’’. Parmi les psychologues, certains se spécialisent dans la psychologie clinique.

Le psychanalyste désigne un praticien du soin psychique, formé – à l’issue d’un long parcours psychanalytique personnel – dans une société savante qui dispense à ses membres une formation continue de qualité, agréée par cette dernière. La psychanalyse se caractérise comme une théorie et une méthodologie traitant de l’inconscient, à partir de la pensée de Freud, inspiratrice de nombreuses autres pratiques dans le domaine de la psychothérapie. La psychanalyse se répartit en de multiples écoles.

Que l’on soit ou non diplômé de médecine, de psychologie ou autres, un diplôme universitaire ne donne pas de compétences pratiques dans le domaine de l’art psychothérapique.

Les praticiens de la psychothérapie et les psychopraticiens reconnus par les syndicats représentatifs doivent donc tous justifier :

  • d’une psychothérapie personnelle (ou psychanalyse) approfondie,
  • d’une formation théorique, méthodologique et pratique à une méthode reconnue,
  • d’une formation en psychopathologie clinique,
  • d’une supervision permanente tout au long de leur pratique professionnelle,
  • d’un engagement à respecter le code déontologique de la profession,
  • d’une accréditation par une commission nationale de pairs.

Je suis ainsi reconnu par PsY en mouvement (membre certifié) et par le SNPPsy (membre adhérent) et je me suis engagé à respecter leurs principes déontologiques (code de déontologie du SNPPsy et charte déontologique de PsY en mouvement).